Cecile in the United States

1 an dans la peau d'une américaine...pour garder 4 mômes enragés ! Changement radical d'une vie, découverte du monde et de soi-même...tout ça en étant juste au pair.

21 octobre 2008

Conclusion...

...de la fin.


Well, maybe it's time to update this blog and say goodbye for the last time.


Avez-vous noté ce joli titre ? Mais commençons par le début, comment allez-vous ?
C'est que je ne me suis pas beaucoup montré ces derniers temps mais pour cause, je suis rentrée dans notre beau et borring pays. Il est donc l'heure de conclure ce blog, cette année, cette vie.

Quand on s'était laissé, je partais pour la Californie avec ma compagnionne officiel de voyage. 15 jours indescriptibles de pure folie. On a fait des nouvelles rencontres, des nouvelles découvertes, plus de 800 photos et refait le monde au moins 15 fois. Je ne vais peut-être m'attarder sur ces 15 jours, qui je ne doute pas, vous intéresserais. Mais tu ne peux pas comprendre, toi, cher lecteur qui n'est jamais sortit de ta cambrousse française, qu'il est impossible de ne pas décrire San Francisco, L.A, San Diego, le désert d'Arizona, le Grand Canyon, Monument Valley, Las Vegas, sans y passer des heures. Il faudra vous contenter de quelques photos mises en ligne sur mon Facebook (pour celles et ceux qui savent au moins comment ça marche et de quoi je parle).

Après les vacances, il y a eu une autre aventure : celle des bagages, des au revoirs, du voyage et des retrouvailles. L'envie me manque bien de tout vous raconter en détail (la flemmingite que je traine depuis 21 ans est irréversible).

Pour l'étape valise, ça a été short. On est passé près du carnage financier et organisationnel. Sur conseils de Maman, sur bourrage de moi, et entassage dans le sac où on aspire l'air, ma vie américaine est entrée dans 23 et 21 kg, un bagage à main plus lourd que la norme, un sac d'ordi et un sac à dos. Moi, chargée comme un âne ? Presque.

Départ mercredi matin. Les au revoirs ont été d'une rapidité déconcertante. Les filles, en retard pour l'école, sont parties en coup de vent après un bisou et un calin rapide. Mais elles avaient déjà versées toutes les larmes de leur petit corps avant que je parte en vacances donc elles n'avaient plus rien pour pleurer.
Les garçons ont été tout aussi rapide. Je les ai emmené dans la classe, bye-bye rapide et plus personne. Mais peut-être était-ce mieux comme ça.
Direction ensuite Manathan avec Steve qui m'a aidé à porter mon chargement jusque dans le taxi et direction le Queens pour rejoindre Céline et toute notre troupe. C'est que Yannick, le successeur et le 3ème mousquetaire (comprenez Emilie) étaient là aussi pour assister à nos dernières heures de vie américaine.
Puis vers midi, départ pour JFK, au revoir à ceux, qu'on ne reverra qu'en France parce que cette fois, ce n'est pas en vacances que l'on part. Il n'y aura pas de vol retour.

Le vol s'est bien passé. Et pour cause, on a voyagé ensemble jusqu'à Franckfort. 4h d'attente plus tard, on s'est quittée et direction nos avions respectifs. Arrivée à Genève 45 min plus tard et déjà je regrette d'être rentrée.
Pas le temps de ramasser ses affaires pour avancer d'un mètre dans la fil d'attente que déjà tout le monde se rue pour doubler. Bienvenue en Europe. Et puis il faut récupérer ses bagages et un chariot et c'est en anglais que je fais la réclamation au bureau de change.

Et puis voilà. Retrouvailles françaises. Une vie s'arrête, une autre recommence. Et à la question "Tu es contente d'être rentrée ?" on ne sait que répondre. (SVP, arrêtez de la poser).


Because we can't. We can't answer to that because you will never realize what we lived there and what we did.
We are different when we come back. We saw to many things, we know a lot more about everything. Here and there. Stop thinking that you, little french people, are the best. Stop thinking that them, little american people, are stupid. None of us are better than another. There are just differences between us, some are better here and some are better there. And please, really please, stop thinking that the US are just about Mc Donald. Go out and see the world. That's why you can't understand us.

I had 4 kids with good and bad days. A good family and 2 great friends.My BFF. We lived the same adventure, the same life and if we miss eachother so much, it's just because we had a great time together in the US but also because we shared the bad time too. And there are more than you think.

I had a great year, but I can't explain it. How can I resume an entire year ?
If I am glad to be home ? I couldn't wait to be home but I left a year behind me that I know I will never live again. And today, I feel as much American as I am French.
But you are right. Now it's time to change and think about the future. But right now, I see my future in Australia. Time to live a fuckin' borring life in France is not now.


Thanks to my family, thanks to my friend, thanks to America.
I'm back now and I had one of the best year of my life.

 

Well, now it's time to say goodbye, thanks to you, lecteur, d'avoir suivit mes aventures.

 

C.

Posté par cecileusa à 05:39 AM - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 septembre 2008

JOURS 358 et 359

Et voilà...


Dernier message en tant qu'au pair, dernier jour...
C'est à peine si je réalise que je ne suis plus au pair. Ce matin encore, je me disais dernière fois que je prends cette route pour aller à l'école...et non, rien n'y fait, je pars en vacances comme si je revenais après, comme si tout continuait.

Et puis à l'école je dis à Vincent :
Moi : It's the last time I pick you up at school ! (C'est la dernière fois que je viens te chercher à l'école)
Lui : Yeah...but...but it's not raining ! (oui mais...mais...il ne pleut pas !)
Soit il ne m'a pas compris, soit il a pas compris la situation, soit on a juste du mal à communiquer tous les 2. Mais je ne lui en veut pas hein ! lol

Aussi hier on a discuté un peu avec Kim, d'ailleurs on aura jamais autant discuté que le dernier jour (parce que j'ai trouvé un sujet de conversation commun : l'émission de télé Project Runway) et au dessert elle m'a offert des petits cadeaux pour mon voyage ! Bon je voudrais pas me vanter hein...Ah bon vous voulez savoir quand même ? Ok ! Alors j'ai eu une gourde, un carnet de notes de voyage et le livre de Tom Sawyer pour l'avion ! J'étais formidablement contente.

D'ailleurs la bonne nouvelle c'est que ma valise pour la Californie est bouclée et que mon sac de couchage ne rentre pas dedans mais on est des warriors où on l'est pas, c'est l'aventure. Une fois de plus. Ca aura été une année d'aventures on peut le dire.

Et puis ce soir, retrouvailles avec mes BFF donc ma compagnionne officielle de voyage pour allez voir Grease à Broadway !

 

Allez, 15 jours sans nouvelles !

Posté par cecileusa à 01:27 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 septembre 2008

JOURS 353 à 357

Dernière ligne droite...

Voilà, le baby-sitting de vendredi soir c'est bien passé hormis que je n'ai rien dormi de la nuit et que Kevin a finit dans mon lit à 6h du matin, suivit de Vincent à 6h30 et à 7h tout le monde était debout. Donc préparation de pancakes à l'aube pour le petit-déj.
Et le samedi étant déjà bien entammé quand ils sont rentrés que je ne suis pas à aller à NY donc j'ai ce qui s'appelle royallement glandé alors que j'ai toute une chambre à ranger, nettoyer et vider d'ici la semaine prochaine.
_cid_1B04BDEC7FE44E77B3E019F517FAD434_Emilie

Du coup je me suis rattrapée dimanche. J'ai retrouvé mes 2 accolytes pour aller manger des pancakes à Brooklyn (ne voulant pas faire une overdose de pancakes dans le week-end j'ai opté pour des waffles (genre de gauffres). Bien repues, on a annulé l'idée de traverser le pont de Brooklyn à pied et on est partit downtown en métro pour aller prendre le ferry de Staten Island gratuit. C'est marrant parce que je vous raconte ça, mais je suis sure que 80% de mes lecteurs ne pigents pas du tout de quoi je parle.
Bref, on a râté le ferry de 14h donc attendu jusqu'à 14h30. 30 min de traversé, 30 min d'attente et 30 min de retour. Soit 2h juste pour le tour de ferry et faire nos photos de touristes.

P9140161Retrouvé Adrien à Battery Park, pose photo vers le taureau dans Wall Street, pause glace vers City Hall, et bye-bye Emilie qui a un travail. Céline, Adrien et Moi sommes donc partis vers le Rockefeller Center. Photos touristiques (c'était l'objectif de la journée en fait), et quête d'une pizza. D'ailleurs tout était fermé dans les galeries du rockfeller, c'était déprimant, on se serait cru en France.

Et puis on a finit au Top of the Rock pour avoir la vue de NYC de nuit qu'on a bien apprécié comme notre dernière vue. Et on y est resté des plombes mais comme dirait mes camarades, il faut en profiter.
Come back home à 10h45 et Kim qui me dit qu'ils ne m'ont même pas entendu rentrer. Des vrais poules ces gens là.

                                   P9140177         _cid_6DF402EF26234FB9AB01D6DD324EF3A3_Emilie

      P9140205     P9140195P9140184

Donc commencement d'une nouvelle mais surtout dernière semaine dans le job. Ca fait bizarre de dire ça. Ca fait 6 mois qu'on en parle comme si ça n'allait jamais arrivé et pourtant nous y voilà. Donc moi j'ai gaiement appris que je serais de service vendredi soir jusqu'à 8h30 donc pas de dernière soirée avec mes BFF (mais ça va peut-être s'arrangé), ce qui me fait en encore plus envie d'en finir. Surtout que j'ai l'impression que je n'aurais jamais autant bossé que cette dernière semaine.
L'autre nouvelle c'est qu'il va falloir que je me démerde pour aller à l'aéroport le jour du départ avec 2 valises de 23 kg, un bagage à main de 8 kg, mon ordi et mon sac à dos. Donc nous on se démène pendant un an pour leurs merdeux et voilà comment on est remercié. Mais on ne referra pas le monde aujourd'hui.

L'autre chose c'est que samedi c'est le grand départ pour 15 jours de trek en Californie et Céline se réjouie déjà de dormir avec moi dans la tente. La chose, c'est que je n'ai encore rien de près. Ah si, j'ai fermé mon compte bancaire et le banquier m'a rendu 8,22$. Le début d'une richesse petite mais certaine ! lol. Mais concernant ces préparatifs, je ne panique pas hein. Je déprime juste. Rendez-vous donc utile, posté des commentaires et je me sentirais mieux.

J-3 on tient le bon cap !!

Posté par cecileusa à 12:55 PM - Commentaires [5] - Permalien [#]

12 septembre 2008

JOURS 348 à 352

Semaine sans commentaires


Bien. Après avoir fait réflexion à ma BFF que son blog est vide, voilà qu'elle-même a fait reflexion à sa BFF à son tour, que son blog est vide aussi. Le mien donc. Chose promise, chose dûe, voilà les détails croutillants d'une semaine massacrante dans une vie palpitante. Vous pigez ? J'ai parfois l'esprit poétique et laisse mes pensées prendre le dessus sur ma raison, pour vous situez un peu mes problèmes.


Pour en venir aux faits, lundi je n'ai pas travaillé. Il peut sembler que je suis toujours en train de dire que je ne travaille pas, mais je rattrape bien mon temps ailleurs. Comme à l'instant par exemple, mais j'y reviendrai.
Ca aurait donc pu être une journée parfaite, hormis qu'il a fait un temps de chien et on se gèle les puces. D'autant que j'ai du me lever à l'aube pour aller chercher Steve qui a emmené une voiture au garage. Evidemment j'ai raté la sortie d'autoroute, je me suis un peu perdue, j'ai tourné en rond, mais rassurez-vous je l'ai finallement retrouvé au bord d'une route.
J'aurais pu passer une journée à faire du shopping mais non parce que finallement je n'avais plus de voiture à disposition. Enfin si, j'ai quand même trouvé le moyen d'aller faire les magasins mais je n'ai pas trouvé l'objectif de ma mission.

Mardi. Je suis trop bonne. Trop poire. Alors que je commence bravement à 11h du matin et qu'on a toujours une voiture au garage, les 2 zigotos tentent de s'organiser entre faire parvenir Kim à son travail, Steve à la gare et les boys à l'école en ayant qu'une seule voiture. N'ayant point réussi (ce qui n'étonne personne), je me suis entendue dire que je pourrais emmener les boys à l'école tout en posant Steve à la gare au passage, ainsi Kim pouvant aller au travail avec une voiture et moi garder l'autre pour pouvoir ramasser tout le monde l'après-midi. Mais qu'elle est formidable cette au pair. Bah vous pouvez le dire parce que j'ai du me tirer du lit à 7h30. Terrible oui je sais.

Reste de la semaine sans encombre. Sinon que Vanessa a réalisé avec les larmes aux yeux que je fini la semaine prochaine et qu'on ne se verait plus jamais de la vie. Oh my Gooood, that's right ! J'ai du lui faire un speech en lui promettant de revenir lui rendre visite pendant les vacances d'été, et comme elle dit, les vacances d'hiver pour lui apprendre à skier sur la colline. Je lui ai aussi proposé de venir en France (oui je suis folle sur les bords) mais elle m'a dit qu'il faut avoir 12 ans pour prendre l'avion toute seule. Elle en sait bientôt plus que moi, c'est horrible, j'ai l'impression d'avoir une cervelle de chipmunk.

Sinon comme je viens gaiement de le mentionné, je fini dans une semaine, ce qui signifie que ce week-end sera le dernier. Le dernier pour arpenter NYC avec mes BFF. Et bah guess what ??? Je TRAVAILLE ! Tandis que les tourtereaux ne se sont même pas fait un ciné de l'année, juste un restau peut-être, ils m'ont casé de baby-sitting le DERNIER week-end de ma vie d'au pair. Ce qui signifie que je me farcie les razmockets de vendredi matin, 11h jusqu'à samedi midi. Bon d'accord c'est leur anniversaire de mariage m'enfin bon, c'est cruel de faire travailler son au pair le dernier week-end de son année quand elle a rien fichu le reste du temps. Vous allez me dire qu'il n'y a pas mort d'homme à ce qu'ils rentrent samedi midi, mais souvenez-vous chers lecteurs, que j'habite à Suffern (cette ville aussi perdu que Vétraz-Monthoux) et que mes BFF n'ont toujours pas un toit pour moi donc 2 allers-retours en train dans le week-end, il faut quand même rentabiliser le temps sur place.

See you !!

Posté par cecileusa à 10:06 PM - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2008

JOURS 343 à 347

Par où commencer...

Semaine plus courte puisque le lundi était férié mais interminablement longue. C'est à croire que les jours sont plus longs pendant la semaine et se rattrapent le week-ends où ils sont plus courts. Quelle injustice. It's not fair comme on dirait ici.
L'emploi du temps était à jeter aux cochons et ma motivation frôle la couche sous-terrestre. Anyway, la semaine est enfin finie, une autre qui s'annonce, ou plutôt 2 autres et puis ça sera la fin des fins, celle qu'on attend tous impatiemment depuis le jour d'arrivée mais qu'on ne réalisera jamais vraiment parce qu'on en a peut-être pas si envie que ça. Vous suivez mon esprit philosophique du jour ?

Vendredi soir, j'étais également de corvée piscine parce que le principe des familles américaines, c'est qu'ils planifient des choses qu'ils ne peuvent pas assumer tous seuls. Comme la semaine dernière où j'étais invitée à venir faire la marche dans les bois de nuit. Sous-entendu, elle ne peut pas surveiller tout le monde qui va courir dans la nuit. Oui mais non.
Enfin là, la piscine je n'ai pas eu le choix parce que c'était sur mes heures de travail. Et puis finalement Steve nous a rejoint aussi, on a mangé une pizza et on a été pataugé. Donc on s'exclame tous de comment les jumeaux tapent des pieds, on joue à la sirène et au dauphin avec les filles, enfin on s'éclate. Façon de parler.

Finalement samedi, journée à NYC. Je dis "journée" et pas "week-end" car toutes aussi formidables que sont mes amies, il n'y en a pas une pour m'offrir le gîte le temps d'une nuit.
Après avoir bien étudié la question de la tenue, je sors en robe-tong, tenue idéale en cas de chaleur et d'esprit touristique. Réflexion importante car la semaine dernière j'ai sué dans mon jean-baskets.
Bref, après tout ça, départ à fond la caisse car comme d'habitude je suis en retard. Juste le temps d'empocher des dollars et la carte de métro et c'est partit malgré la lumière orange sur le tableau de bord qui m'aura tracassé sur tout le trajet car non identifiée. Mais pas le temps pour la mécanique, ni pour le ipod, de la lecture, l'appareil photo ou un parapluie.

J'ai attérit au musée de l'histoire de New-York toute seule comme une grande. Ce n'était pas ce à quoi je m'attendais (le musée, pas d'être seule) mais sympathique quand même. N'espéré pas de photos puisque je n'ai pas eu le temps d'attraper l'appareil photo.
Et puis en sortant, c'est une déluge qui tombe dehors. Toujours en duo robe-tong, j'hésite à entamer un sprint pour traverser 3 avenues en sachant que le résultat sera...mouillé. Moi qui vantait le soleil de NYC, on a été refroidit.
Par chance le giftshop du musée vend des parapluies. 20$. Investissement fort imprévu et difficile à digérer mais indispensable. Mais c'est un parapluie de compétition.

 Lion_King_Broadway_Landscap

Retrouvé Emilie et Adrien à Grand Central pour la pause gouter puis Céline et Jérôme (son ami en vacances) chez Quicksylver où je suis ressortie avec des bottes. Si si. Ensuite refuge au Mac Do en attendant Yannick (remplaçant de Céline). Un burger-frites plus tard et on est...au Lion King ! The show international de Broadway. L'inévitable. On l'a fait, on ne le regrette pas, on en est fièrs et on le conseil parce que c'était juste magnifique et génial.
On ensuite attérit dans un pub irlandais et pu
is moi je me suis éclipsée pour rentrer à Suffern par le train de minuit. Et dodo 1h30 plus tard.

medium_Lion_king                                 TheLionKing10th04


29658851 29658851 29658851 29658851 29658851 29658851 29658851

gif_anniversaire__40_7 Septembre

Et aujourd'hui mention spéciale à MAMAN !


29630708

Posté par cecileusa à 01:08 PM - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 septembre 2008

JOURS 340 à 342

30 Août
gif_anniversaire__1_
025
29630581JOYEUX ANNIVERSAIRE
PAPA !


29630661
gif_fete_papa__1_

gif_fete_papa__4_
















032

Samedi matin, réveil à l'aube (7:30 quand même) pour partir à NYC comme tous les week-ends. Au moment où je monte pour déjeuner, je tombe sur les 2 zigotos qui me servent de famille et qui me disent que le week-end prochain je serais de service pour tout le week-end parce qu'ils veulent partir pour leur anniversaire de mariage. Moi je veux bien mais pas question parce que j'ai déjà un ticket pour le show du Roi Lion le samedi soir. Du coup ils doivent revoir leur programme.

Après ça, je retrouve mes 2 alcooliques acolytes sur le chemin du MET (le Metropolitan Museum pour ceux qui ne parleraient pas le language New-Yorkais). Là toute une série de poisse s'enchaine. D'abord on voulait juste y aller pour avoir la vue sur Central Park depuis le toit. Après avoir payé l'entrée, on se rend compte que le toit est fermé. On décide donc d'aller voir une exposition momentanée. Aprés l'avoir bien cherchée, il s'avère qu'elle n'était pas encore exposée. On tourne en rond et finallement le toit a ouvert et on est monté vite fait.

P8300109Sauté dans le métro et ensuite direction uptown pour visiter les cloisters (genre d'abaye). Lunch sur place, visite sympathique, puis retour midtown pour aller sur le toit du MetLife building pour avoir une vue sur Manathan gratuite selon les dires d'Emily. Sauf qu'on ne peut pas monter. Nouvel échec. Finallement on a fini par faire une pause sur la 42ème à Bryant Park. Là on est rejoint par Adrien (ami d'Emily donc oui, elle a des potes mine de rien) ce qui nous change un peu d'avoir un garçon dans le groupe. Surtout quand il est encore tout nouveau dans la profession (15 jours) et découvre les joies du métier.

29658836

On bouge vers 7h direction downtown pour un resto français un peu perdu. Un service qui laisse à désirer mais moi j'ai quand même apprécié mon repas choisit à l'arrache. Et surtout bien apprécié le dessert (un énorme macaron).
Suite à ceci, les filles voulaient aller écouter du jazz. Hors c'était 30$ l'entrée et hors de question que je paie 30$ pour ça. Finallement on a attérit dans un bar où ne nous a même pas demandé notre âge grâce à Adrien (on aurait du te rencontrer avant). Et enfin come back home (dans le Queens of course).


Dimanche matin, réveil tranquille et départ vers 13h pour aller faire un picnic à Central Park. Après la journée culturelle du samedi, le dimanche était programmé pour la détente. Picnic tranquille et sympa puis rejointe par Adrien (héhéhé, on est tellement fantastiques qu'il ne nous quitte plus). Et puis les filles et leurs idées magnifiques voulaient faire un tour de calèche. Avec le monde contre moi, j'ai été contraite à monter dans la calèche pour faire un tour de 20 min (qu'on venait de faire à pied) et payer 10$. Mais moment sympathique, j'avoue.
P8310134
Suite à ça, petit tour à South Street Seaport pour visiter un peu (on a découvert la cascade sous le pont de Brooklyn), puis marcher vers le World Trade Center à la recherche d'un Starbucks parce qu'ici l'apéro n'existe pas donc si tu veux t'assoir quelque part, tu es obligé de rester manger). Et puis finallement c'était l'heure de manger donc on a attérit dans un parc avec un Mac Do. Et comme back home (toujours dans le Queens of course)

Lundi matin (jour de la fête du travail donc), Emily est partie à l'aube pour aller...travailler ! On compatit Emily. Moi je suis partie vers 11h à Time Square pour faire quelques achats souvenirs et come back home (à Suffern cette fois)
Diner en famille le soir, et j'ai eu le droit à tous les détails de comment se sont rencontrés les 2 zigotos qui me servent de famille. Et eux ce week-end, ils ont fait une yard sale (vide grenier à la maison). Et bah personne n'est venu, ils n'ont gagné que 8$. En même temps là où on habite ils auraient mieux fait de vendre des noisettes aux écureuils, ils auraient rapporté plus.

Le soir devant la saison 6 de OTH (les frères Scott) puis couchée tôt parce qu'en fait j'étais un peu fatiguée suite à tout ça ! Et moi qui ne devait pas travailler mardi non plus, bah devinez quoi ? Je travaille quand même. Je vous entends déjà rire les filles ! Ah et puis ces 2 malins ont trouvé le moyen de me faire travailler le samedi 20 septembre de 12h à 16h alors que je finis le 19 et que je pars samedi matin pour la Californie icon_scratch. Faudait que je les prévienne quand même.

Ah !!! Et la meilleure de toute c'est que Kevin va quand même à l'école en couche sinon il sera en retard sur le programme (déjà qu'il est en retard pour les couches et pour causer) mais je vais devoir aller à l'école avec lui une heure par jour ! J'ai pas encore bien compris pourquoi...Cecilou, retour en première année de maternelle ! mdr.

29659067

 

Posté par cecileusa à 10:52 AM - Commentaires [3] - Permalien [#]

29 août 2008

JOURS 335 à 339

Divergences incontrôlables de mes pensées...

Et voilà déjà la fin de la semaine. Pas si terrible finallement même si les 4 razmockets étaient à la maison. 11:30am - 8:30pm tous les jours, soit lunck, tv, devoirs, parc, diner, bain et dodo. Routine d'au pair organisée qui en a raz-le-bol de changer des couches, préparer des sandwichs peanut butter & jelly et regarder SpongeBob Squarepants.

En parlant de couches, ça y est la sentance est tombée, Kevin n'ira pas à l'école à la rentrée. Mais je ne devrais pas me plaindre car les heures passées avec Kevin seront des heures en moins avec les 4 en même temps. Mais comme dit Steve, c'est pas de chance, je tombe sur le plus terrible. Mais c'est pas moi qui l'ai dit.

Mais réjouissons-nous ! Ce week-end est un grand week-end car lundi c'est Labor Day (la fête du travail) donc 3 jours. Ce qui veut dire (un peu moins réjouissant) que je m'attends à faire 40h en 4 jours la semaine prochaine. Ce qui me fait rire c'est quand vous, vous faites 35h en 5 jours et que vous osez dire que c'est MOI qui suis en vacances. Je vois 3 hypothèses :
1. Vous avez avalés un clown
2. C'est l'hôpital qui se fout de la charité
3. Vous avez bien intégrés le fait que c'est vous les feignants mais votre fierté fait que vous n'osez point l'avouer.

Alors à vos claviers, je veux savoir dans quelle catégorie vous vous situez vous-même. Personnellement j'ai mon idée précise sur la question.

La fin de cette semaine marque aussi un nouveau pas dans mon aventure au pair. Il ne me reste plus que 3 semaines de travail acharné et en plus les vacances sont presque finies.
Par ce chiffre 3, je commence à réaliser sérieusement que l'aventure tire à sa fin, je vais devoir partir et laisser toute cette vie derrière moi, mais surtout New-York City. Je viens d'accomplir un an de ma vie aux Etats-Unis et c'est à peine si je réalise encore. J'ai l'impression d'être arrivée le mois dernier tout autant que j'ai l'impression d'être là depuis 10 ans. Autant dire que je m'impatientais sur le retour mais que maintenant il me ferait plutôt peur.

Par contre détrompez-vous sur les sentiments de mes parents chéris (ceux qui sont restés en France, je parle). Car eux ne semblent pas si impatients que moi finallement. Soit disant qu'ils savourent leurs derniers moments de tranquilité parce qu'à mon retour je vais les accuser jour et nuit de mener une vie trop tranquille et morose. Une vie de vieux en quelques sorte et le seul mot leur fait peur. Of course, tout le monde n'aura pas vécu à NYC et c'est d'ailleurs bien ce qui me fait peur.

Toujours dans la partie retour, je commence sérieusement à m'inquiéter pour...les valises ! Jusque là j'étais plutôt confiante mais un petit tour d'horizon de ma chambre m'a fait douté. D'autant que je prévoyais un grand tri qui me libérerait de la place. Hors le tri a été fait et tout ce qui ne rentrera pas en France est remplacé par de nouvelles choses. Donc aucun gain de place finallement. Vous pigez mon problème ? Vous réalisez qu'il n'est pas forcément facile de caser 1 an de sa vie dans 2 valises ? 1 an de shopping devrais-je dire ?

En parlant shopping, il faut que je vous dise quelque chose. Non pas d'autres 300$ de dépensés mais vous connaissez tous mes tendances shopping un peu trop développée ? Pourquoi je demande, bien sur que vous savez ! Et bien sâchez qu'un test sur Internet m'a révélé que "le shopping est ma deuxième nature" ! Me voilà bien rassurée, je peux donc satisfaire toutes mes envies sans regrets car j'ai maintenant une bonne excuse.

Sur ce, bon week-end !

Posté par cecileusa à 11:12 AM - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 août 2008

JOURS 332 à 334

Bon vous voulez que je vous raconte mon week-end ? OK


P8230010

Départ samedi après-midi pour NYC pour d'abord retrouver Céline qui sèche les cours. Commencé par une pause Starbucks comme si on était déjà fatiguée à Bryant Park (ça devient une habitude n'est ce pas ?). Arrivé du dernier mousquetaire, Emilie et on est allé acheter les billets pour aller voir le Roi Lion à Broadway dans 15 jours. Là je suis assez contente parce que j'ai réussi à faire des économies imprévues. Comme quoi c'est possible pour moi. Et comble du week-end, pas de shopping, RIEN acheté pour moi.

Ensuite on s'est dirigé vers Union Square sur la 14ème et puis un peu de shopping sur la 5ème avenue (mais rien acheté je vous ai dit).
L'estomac commencant à se faire entendre, on a cherché un bar dans Greenwich Village et là, je ne vous raconte pas ma fierté quand le videur nous demande si on a 21 ans et si on a nos cartes d'identité. Enfin moi j'ai quand même le droit à "Vous êtes bien née en août pas P8230037en octobre?" (oui parce qu'aux US, il n'écrive pas la date pareille donc le 10/08 peut se transformer en 08/10. Anyway).
Petite note salée plus tard, on est rentrée dans le Queens, notre maison des week-ends d'été.


Dimanche matin, après moult coups de téléphone en guise de réveil et un avion pas loin du crash, on est bien réveillées et prêtes pour notre visite culturelle du week-end. Direction l'ONU.
Le cul bordé de nouille, il n'y a pas de visites guidées le week-end donc on aura vu de l'ONU que le hall d'entrée et les magasins de souvenirs.


Montage

Suffisament culturé pour la journée, retour vers la 34ème et pause Starbucks pour se dire au revoir et à la semaine prochaine. Moi je saute dans mon train et direction Suffern.

Mais la journée est loin d'être finie, arrivée de Fanny et direction l'aéroport de Newark pour ramener la miss qui a décidé de remanger du camembert un peu plus tôt que prévu et donc de retraverser l'Atlantique en sens inverse.

Bon retour en France FANNY !
Et profite-en bien !!

Come back home, et ce soir j'ai décidé de regarder Alvin et les Chipmunks que finallement je n'avais jamais réussi à regarder en entier. Maligne je me dis que je vais reposer mon cerveau et le regarder en français. Et bah ça n'aura pas durer longtemps, croyez le ou non, ça m'a fait bizarre de regarder un film en français et ça m'a soulé donc je l'ai recommencé en anglais et là je peux dire que j'étais dans mon élément. Donc vous pouvez me souhaiter bon courage pour mon retour, c'est pas gagné.

Posté par cecileusa à 11:30 AM - Commentaires [4] - Permalien [#]

22 août 2008

JOURS 327 à 331

Ca y est, déjà la fin de la semaine, plutôt rapide même si tout le monde me tape sur le système.


Sinon hier on a tous été au jardin botanique de New-York. Ce fût très sympathique, joli, les gamins étaient très intérresés, bref vraiment bien. Et puis au diner, voilà qu'on évoque mon retour avec Kim, parce que mine de rien je fini dans 1 mois.
Apparement ça leur fait tout autant bizarre  à eux qu'à moi. Et la nouvelle c'est que maintenant on peut être au pair une nouvelle fois mais 2 ans plus tard. Et voilà pas qu'elle me suggère de rester 2 ans en Australie plutôt que 6 mois (ce qui fait quand même 4 fois plus longtemps que le temps initial) et revenir directement chez eux pour remettre ça encore 1 année. Soi disans que j'aurais tout le reste de ma vie pour vivre en France. Soit.
Mais HORS de question que je rempile une nouvelle fois. Donc je souris et je dis on verra même si c'est déjà tout vu. Bon bien sur, c'était pour rire mais selon les âges des monstres, ils auront toujours besoin d'une au pair à ce moment là. Ah oui ? Et pourquoi n'ai-je pas de succeseuse alors ?
Nan mais je rêve. Comme si j'allais revenir dans 2 ans pour me refarcir 4 gosses ? Suis pas Mère Theresa, ou Mère n'importe qui.

Anyway. Pour changer complètement de sujet, je voulais aussi vous présenter la population de Suffern. On sait que Vétraz est dominé par les vaches, Combloux par les touristes, Brooklyn par les riches et bien Suffern est dominé par les canards. La preuve en imange. Attention piétons...
SP_A0212_146

Posté par cecileusa à 06:06 PM - Commentaires [2] - Permalien [#]

17 août 2008

JOURS 320 à 326

Reflexion profonde


Ne revenons pas sur cette semaine, je perds peu à peu mon esprit Jamaïcain de tolérance totale de l'anarchie.
Revenons plutôt sur samedi.

On en veut pas aux hommes d'être un brin stupide et d'agir comme s'ils étaient écervelés. Non, car ce n'est que l'oeuvre de Mère Nature et ils n'y sont pour rien.  On ne m'en voudra donc pas de n'avoir assouvit que les désirs que Mère Nature a imposé aux femmes. Est-ce notre faute si c'est aux femmes que revient la lourde tâche du paraître . D'être obligées de passer des heures dans la salle de bain pour se faire taper sur les doigts à la sortie ? Et être obligées de faire des tonnes de shopping pour ne pas avoir l'air de sortir d'une grotte ? Non ce n'est pas notre faute car sachez qu'on se passerait bien de dépenser tout cet argent et qu'on préferai le garder. Mais la condition féminine veut qu'on est jamais rien à se mettre et nous renvoi à inlassablement au shopping.

C'est ainsi que j'ai passé mon samedi à être piégée par ma condition car Fanny m'avait annoncé des big soldes de 50 à 70% chez Macy's et Sylvia m'avait fait la remarque que je portais les même vêtements que la veille. Bien qu'elle m'ait précisé que je ferais mieux de faire une machine plutôt que de gaspiller mon argent dans le shopping. Elle a 5 ans, elle ne peut pas comprendre.

Ma passion aura ainsi durer de 10h à 16h. Peut-être un peu trop passionnement d'ailleurs parce que ce n'est pas une, ni deux, mais trois robes et un débardeurs qui sont sortits de chez Roxy, un jean Banana Républic, 2 hauts Esprit et un porte-monnaie (vide maintenant), 1 t-shirt Aéropostale et 1 écharpe et 1 pull chez H&M (utiles en août).
Bon ce n'est pas tant que ça mais avec mes goûts de luxe, la note fût salée.
Je n'ose point vous la dire d'ailleurs.  Ok. Plus de 300$. Et alors ?
Je suis là, j'en profite, j'aurais toute ma vie pour économiser à Annemasse City. Et c'est du réconfort que je cherche donc si vous n'approuvez pas, je ne vous cause plus jusqu'à ce que vous ayez dépensé la même chose.
Ah, et fort heureusement pour tout le monde, je n'ai pas trouvé les bottes à 200$ repérées sur Internet.


Par opposition, le dimanche fût inactifi au plus haut point. Comprenez que je n'avais plus les moyens d'y retourner bien que je sais déjà ce qu'il me faudrait en plus. Anyway.

Voilà donc encore 1 semaine de faite. Plus que 5 de dur labeur et plus que 2 où ils sont en vacances. Ce qui veut dire, mathématiquement parlant, que Kevin n'a plus que 15 jours pour se décider à utiliser les toilettes. Ce dont il refuse catégoriquement et que j'ai du mal à comprendre car pas moyen de remettre la main sur le souvenir de la sensation à vivre dans une couche-culotte.
Mais sachez que je me fiche éperdument de son sort car ses parents n'ont pas l'air de s'en alamer et que moi je n'aurais que 3 semaines en septembre et après bye-bye tout le monde, école ou pas école.

Posté par cecileusa à 07:33 PM - Commentaires [1] - Permalien [#]